1/4 : deriveur finn pont bois acajou coque résine epoxy

 

 

 

 

 - C'est l'histoire d'un finn en résine pont bois, dont le pont était en sale état, ( même s'il y a nécessairement pire..) et j'ai lu quelque part sur internet que ce n'etait pas moi qui l'avait restauré, c'est donc nécessairement que ce doit être parole d'évangile , peut être devrai-je consulter...mais qui, un psy ou un avocat???

 

 

 

 

 

 

     

 

        avant  de commencer, récupération des panneaux de contreplaqué marine en acajou de 4mm d'épaisseur pour y découper le pont

 

 

 

 

 

 

 

 

          - encore faut t'il les ramener sans encombre..

 

 

 

 

 

 

 

 

         - Première étape: démonter l'accastillage, inutile de s'y attarder, c'est  sans aucun intérêt !

 

         - Seconde étape: Préparer la surface du pont en y aposant des feuilles de papier calque  afin d'avoir une approche toute relative mais suffisement objective de la forme du pont à reproduire sur  les feuilles rapportées .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      pour chacune des trois parties de pont ,l'on obtiendra  donc une copie approximative sous forme de claque permettant ensuite de casser la partie du pont correspondant en faisant bien attention de ne pas s'attaquer aux membrures internes qu'il faudrait entièrement refaire si tel était le cas ( à défaut de pouvoir les récupérer en les collant avec de la PPU en fixant des serre-joints pour bien solidifier la pièce réparée en profondeur )

 

 

 

 

 

 

 

 

     portion de pont équivalente  au calque après affinage minutieux au ciseau à bois des contours des listons   (si ceux-ci ne devaient pas être  changé, ce qui serait dommage..)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                   on procédera selon la même méthode pour les deux autres portions, ( à savoir le pont avant  et la partie  latérale arrière droite en symétrie de celle vue précedement .)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

             soit la "copie " calque correspondante

 

 

 

 

 

 

 

 

      on peut ensuite s'attaquer tout naturellement aux boiseries sous-jacentes, de façon à les consolider, recoller, changer, bref, faire  ce qui est nécessaire.

     

 

 

 

 

 

 

            - pose du patron calque  sur le nouveau panneau afin de la tracer au crayon pour ensuite le découper, en prenant soin  de découper un à deux mm de plus sur l'extérieur du tracé pour ne pas avoir  de surprise par la suite, quite à  affiner la découpe  à la lime .On aura au final pris le temps d'enlever les listons abîmés , puis poncer la coque afin de reprendre le gelcoat (qui aura un peu souffert  dasns l'opération ) avec du mastic sous ligne  de flotaison que l'on poncera au grain 180  pour s'aligner sur le gelcoat d'origine.. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       pose du calque...(  c'est aussi lemoment de faire attention au grain, dessin sur les feuilles d'acajou avant la découpe du pont..)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      pose du pont pour ajustement sur le bateau

 

 

 

 

 

 

 

         idem pour les  deux autres parties

 

 

 

 

 

 

 

 

   vue de derrière, il sera nécessaire de prendre tout le temps  qu'il faut.., et il en faudra pas mal, pour bien ajuster les nombreuses reprises, un écart d'un mm sur la découpe ( ne pas oublier que le pont a un volume  et n'est pas plat..)

 

 

 

 

     

 

 

 

 

                                                                                    à suivre.....

 

 

 

 

 

 

 

  - Bon, le pont  étant maintenant prêt  à être mis en place, il va falloir s'attaquer à l'intérieur du dériveur, d'un part parce que ce serait idiot  de ne pas  le restaurer entièrement même si ce n'était pas prévu dans le cahier  des charges initial, mais je ne peux définitivement pas rendre ce ce bateau à son propriétaire sans avoir fait ce que j'estime moi devoir faire dessu,peu importe si çà prend du temps pour ne parler  que de çà...mais bon , chacun sa façon de concevoir les choses !

 

   - une disqueuse , du temps  des disques et il faut se taper tout le poncage à nu de l'intérieur avant  de tout renforcer correctement avec des bandes  de fibre .

 

 

 

 

 

 

    pourquoi les bandes de masquage?... et bien pour d'une par éviter d'abîmer les boiseries et vernis  qui ne seront à reprendr  qu'à la fin des gros travaux, et d'autres part pour ne pas les enduire  du primaire  époxy puis gelcoat qui vont venir une fois  la préparation terminée..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

             - on nettoye bien tout.., pour que lors du primaire  et  de la pose des bandes, l'imbrication soit la meilleure possible

 

 

 

 

 

 

 

 

   idem...

 

 

 

 

 

 

          etc...

 

 

 

 

 

 

 

           etc ...

 

 

 

 

 

 

        - enfin , application d'un primaire d'accrochage qu'il faut laisser sécher jusqu'à ce qu'il ne soit plus poisseux, sur lequel , tjs au pinceau, on applique  une première couche  de résine légèrement diluée pour mieux imprégner les bandes, elles même à enduire de résine  catalisée .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      etc ...  suite  dans le deuxième épisode !